Fiche pratique : les premiers pas pour lâcher son chiot

Voilà un sujet que je connais bien !

Et oui, j’ai un adorable Shiba Inu de 5 ans et bien que je ne veuille pas stigmatiser les races dans des comportements ou traits de caractères figés, l’éleveuse m’a mise en garde le jour de son arrivée dans ma vie : « Attention c’est un Shiba, il n’a pas de rappel, ne le lâchez jamais ! ». Résultat : Je le lâche tous les jours !

Pour moi, avoir un chien et ne jamais le laisser se promener en liberté ce n’était pas concevable donc j’ai fait preuve de patience et de persévérance pour construire la relation dont je rêvais avec mon loulou.

Voici donc quelques conseils pour mettre en place le suivi naturel sans user d’autoritarisme ou d’obéissance. Pour être vraiment efficaces, ces recommandations sont à appliquer lors du développement du chiot avant que des incohérences ou des apprentissages contraires aient déjà été inculqués. Pour les autres, il est toujours bon de lire ces lignes bien que des nuances peuvent exister en fonction de ce qui a déjà été fait sur le chien.

Toutes ces recommandations sont bien évidemment à effectuer dans des endroits sécurisés loin des voitures et des dangers de la ville.

  • Lâchez votre chiot le plus souvent possible. Le chiot n’étant pas autonome, c’est le moment idéal pour vous d’entretenir son suivi naturel. En effet, il vous suivra naturellement car à cet âge il a encore besoin d’une figure d’attachement pour grandir et se développer.
  • Choisissez vos lieux de promenade : pour détacher votre chien, privilégiez des chemins de forêt sinueux cela lui apprendra à rester davantage près de vous. Si vous le lâchez dans un champ, il vous aura à vue sur 200-300m parfois plus. Il ne sentira donc pas l’utilité de rester proche de vous, le seul fait de vous voir pourra lui suffire. Alors que dans des chemins sinueux, il sera plus prompt à rester près de vous s’il veut savoir où vous allez.
  • En balade, la parole est d’argent le silence est d’or ! Et oui, pour que votre chien apprenne à faire attention à vous, il ne faut pas l’appeler à tout va, lui parler sans cesse. Si vous lui demandez dès qu’il s’éloigne un peu de revenir vers vous, d’aller par-là, de continuer à vous suivre, etc., il n’aura plus besoin de vous surveiller, il saura que vous le faites pour lui ! Au contraire, si vous restez silencieux il apprendra à être vigilent s’il ne veut pas vous perdre. Ainsi, moins vous lui parlerez, plus il sera à votre écoute. En effet, nous aurions nous-même tendance à ne plus écouter quelqu’un qui nous parle à tout bout de champ, qui râle et nous demande constamment de ranger ceci ou cela, sa voix deviendra un bruit de fond.
  • L’importance de la caresse : lors de l’apprentissage, dès qu’il passe près de vous, laissez pendre votre main pour lui faire une belle caresse de l’épaule jusqu’au flanc afin de lui montrer que c’est agréable de passer à côté de vous, et que cela vous fait plaisir. Attention, il ne faut donner qu’une seule et douce caresse à chaque fois et ne pas l’arrêter dans son élan. Cette caresse ne doit pas l’interrompre dans sa promenade sous peine de donner l’effet contraire.
  • Le cache-cache : Afin d’encourager le chien à faire attention à vous, s’il s’éloigne trop vous pouvez faire ce petit jeu. Lorsqu’il ne vous surveille pas, déplacez-vous dans les broussailles pour qu’il ne vous ait plus à vue. Une fois qu’il vous aura retrouvé, faites-lui la fête et exprimez-lui votre joie afin que cela soit un moment agréable. Attention, dans l’apprentissage, le cache-cache doit être facile pour le chiot afin de ne pas le faire paniquer. Se mettre simplement sur le côté pour ne plus être visible sur le chemin suffit amplement. N’abusez pas de ce jeu, sous peine de l’ennuyer (pas à chaque balade).
  • Apprenez à vous servir de votre gestuelle. Les chiens utilisent principalement la communication non-verbale. Faisons de même pour nous faire comprendre d’eux ! Ainsi, en balade, sans rien lui dire tournez dans le chemin de gauche puis marchez très lentement jusqu’à ce qu’il vous rattrape. Dès qu’il passe à côté de vous, n’oubliez pas la caresse 😉
  • Si vous ne voulez pas qu’il aille à un endroit, éloignez-vous en le plus possible, votre gestuelle parlera pour vous !
  • Félicitez les comportements que vous souhaitez encourager en lui faisant un beau sourire. Mieux que de lui apprendre quelque chose, il est plus efficace de saisir l’opportunité de lui montrer notre plaisir lorsqu’il effectue cette chose naturellement. Par exemple, lorsqu’il revient vers vous sans que vous l’ayez demandé, souriez-lui pour signifier que vous appréciez ce comportement. Ce témoignage de votre plaisir fera à coup sûr son effet 🙂
  • Marchez doucement : Votre chiot aime renifler toutes les odeurs qu’il croise sur son passage. S’il n’a pas le temps de les sentir parce que votre rythme de marche est trop rapide, il se peut qu’il prenne une grande longueur d’avance pour avoir le temps de tout explorer avant que vous n’arriviez à sa hauteur. Mieux vaut donc ralentir votre allure pour lui laisser tout le loisir de renifler les environs.
  • Pour la remise en laisse, utilisez votre plus belle voix pour lui donner envie de revenir vers vous, et encouragez-le dès qu’il coopère. Une caresse à l’arrivée pour dire merci et l’attache sera plus volontiers acceptée.

Belles promenades à vous tous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *